logo vitale vert

 

Grâce aux 70'000 Genevoises et Genevois qui ont choisi Electricité Vitale Vert de nombreux projets sont financés chaque année à travers les Fonds Vitale Environnement et Innovation.
 

Découvrez ci-dessous l’une de ces actions !

 

De l’air comprimé stocké sous l'eau

Dernière mise à jour le 22 mars

 

Des nouvelles du projet dans une vidéo qui apporte les réponses aux questions ouvertes sur le fonctionnement du compresseur.

Production d'énergie solaire en journée
Panneaux solaire

Contexte

Transition énergétique
Pour réussir la transition énergétique vers les énergies renouvelables, il faut pouvoir stocker l'électricité inutilisée produite par la force de l'eau, les panneaux solaires photovoltaïques ou les éoliennes. On connaît les batteries qui sont actuellement en plein développement. Il y a aussi beaucoup de recherches en cours pour améliorer les techniques de production d'hydrogène par électrolyse, ainsi que la fabrication de carburant de synthèse par électrochimie. Mais des ingénieurs planchent aussi sur une autre solution : stocker l'électricité sous forme... d'air comprimé !

Stocker l'électricité sous forme d'air comprimé
Dans ce cas, l'électricité en excès est utilisée pour faire tourner un compresseur qui remplit un réservoir d'air et le met sous pression. Pour récupérer ensuite cette énergie, l'air comprimé est libéré pour actionner une turbine génératrice de courant électrique. Le compresseur (pour le stockage d’énergie) et la turbine (pour la récupération de l’énergie) peuvent être intégrés dans le même appareil.
Pour que l'opération soit rentable, il faut évidemment de très grands réservoirs d’air comprimé – et très solides afin de contenir de fortes pressions. On pense notamment à utiliser des tunnels désaffectés, des grottes, des cavités souterraines ou sous-marines, ou encore des bouteilles en acier.

Stockage d'air comprimé sous-lacustre
Schéma

Projet

De l'air comprimé stocké sous l'eau 
Il y a encore une autre solution, plus légère à mettre en œuvre : stocker l'air comprimé dans de grands ballons souples immergés en profondeur dans les eaux. Dans ce cas, c'est la pression de l'eau qui évite au ballon d'éclater.
En collaboration avec l'HEPIA (Haute Ecole du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture), la société Enairys Powertech a le projet de mener une expérience-pilote en immergeant un tel ballon à 160 mètres de profondeur sous l'eau – ce qui permet d'y maintenir l'air comprimé à 16 bars, soit 16 fois la pression atmosphérique.
La masse d'eau du lac a aussi l’avantage de tempérer l’air comprimé. En effet, lorsqu’on comprime de l’air, il s'échauffe. Et lorsqu'on le décomprime, il se refroidit. Or, perdre de la chaleur, c’est réduire le rendement énergétique de l’opération.

Compression en deux étapes
Pour assurer un bon rendement énergétique, le compresseur-turbine de ce projet du Fonds Vitale Innovation fonctionne de manière « isotherme » (autrement dit il comprime et décomprime l’air en maintenant une même température) et en deux étapes – les spécialistes disent qu’il a deux « étages ». Le premier étage comprime l'air jusqu'à 4 bars (4 fois la pression atmosphérique) à l'aide de deux spirales rotatives, dans lesquelles un brouillard d'eau récupère la chaleur de l’air (en mode compresseur) ou réchauffe l’air (en mode turbine). Fonctionnant sur le même principe, le second étage finit de comprimer l'air de 4 à 16 bars.

• Le compresseur-turbine fonctionnera-t-il comme prévu ?
• Pourra-t-on immerger un ballon de stockage à 160 m ?
• Quel sera le rendement énergétique de cette installation expérimentale ?

Promis, on vous tiendra au courant dès qu'on aura des nouvelles.

Projet soutenu par le



Porteurs du projet

Enairys Powertech, Sylvain Lemofouet
HEPIA (Haute école du paysage, d'ingéniérie et d'architecture de Genève), InSTI, prof. Jacques Richard

Vous aussi, vous souhaitez soutenir ce projet ou d’autres projets similaires ?
C’est très simple : en quelques clics, vous pouvez passer à Electricité Vitale Vert pour la totalité ou une partie de votre consommation électrique

Projets terminés

 

L’intelligence vient aux balayeuses

Balayeuses

Projet soutenu par le Fonds Vitale Innovation

Afin de limiter les émissions de CO2 et d’économiser l’eau utilisée pour nettoyer l’espace urbain, un projet de balayeuses intelligentes a été lancé en Ville de Genève. Il mise sur une technologie d’intelligence artificielle pour optimiser leurs tournées.

Découvrir le projet

 

Un gué souterrain pour les salamandres

salamandre

Projet soutenu par le Fonds Vitale Environnement

Les populations de salamandres sont de plus en plus menacées. En cause, la circulation routière et le manque de passages adaptés pour franchir les voies de circulation. Un projet d’aménagement d’une canalisation souterraine a ainsi été lancé sous la route de Vessy.

Découvrir le projet

 

Une roselière fait le travail d'épuration

salamandre

Projet soutenu par le Fonds Vitale Environnement

Au bord de l’Allondon, un projet original a permis de remplacer une vieille fosse septique par une station d’épuration « naturelle ». Un système de bassins en étages, des graviers et des roseaux : voici les principaux ingrédients de cette installation.

Découvrir le projet

Le Grand JD
Le Grand JD

GE-Xplore. Les vidéos du Grand JD

Julien Donzé, alias Le Grand JD, est sans doute le youtubeur le plus célèbre de Suisse, avec près de 2 millions d'abonnés sur sa chaine. Il a réalisé une série de vidéos sur les projets soutenus à travers les Fonds Vitale. Découvrez-les en images à ses côtés.

 

Voir les vidéos