logo vitale vert

 

Grâce aux 70'000 Genevoises et Genevois qui ont choisi Electricité Vitale Vert de nombreux projets sont financés chaque année à travers les Fonds Vitale Environnement et Innovation.
 

Découvrez ci-dessous l’une de ces actions !

 

L’intelligence vient aux balayeuses

Dernière mise à jour le 10 mai

La présentation du projet en vidéo permet aide à comprendre le projet et son intérêt.

Résultats du projet

Analyse de parcours et de type de déchets

La même propreté avec 20% de carburant en moins

On ne vous a pas encore parlé du "Clean City Index" qui sert à qualifier la propreté des rues d'une ville, et qui se définit sur une échelle qui va de 0 (sale) à 5 (propre). Recommandé par l'OFEV (Office fédéral l’environnement) et l'ASIC (Association suisse Infrastructures communales), cet indice tient compte non seulement de la densité des déchets dans un lieu donné, mais aussi de leur "gravité". Par exemple, les débris de verre et les excréments de chiens sont considérés comme quatre fois plus dégoûtants aux yeux du public que les mégots de cigarettes ou les feuilles tombées des arbres.

Pour ce projet, qui a été mené en collaboration entre une équipe de voirie de la Ville de Genève et les ingénieurs de la société Cortexia, l'objectif était d'analyser les possibilités d'optimiser les parcours et les horaires des balayeuses qui nettoient les rues, ainsi que des véhicules qui font la tournée des poubelles publiques pour les vider – tout en conservant un même Clean City Index. Ce sont les caméras et l'intelligence artificielle embarquées dans les balayeuses qui ont permis d'identifier automatiquement les déchets qui souillent les rues (voir la vidéo en haut de page). Ainsi, au fil des tournées de nettoyage et des saisons, il a été possible d'identifier la nature d'une trentaine de sortes de déchets différents ainsi que leurs positions géographiques exactes.

Moins de carburant, moins de CO2 et moins d’eau
Finalement, ces millions d'informations ont permis d'affiner progressivement les tournées des balayeuses, afin de diminuer la fréquence de passage dans des portions de rue peu sales et, au contraire, d'accroître les passages dans les coins les plus souillés. Au final, le gain est important : les heures de tournée ont pu être réduites de 20%, ce qui permettra d'allouer les balayeuses à d'autres quartiers qui nécessitent davantage d'entretien. Et c'est aussi 20% de carburant économisé, 20% de CO2 émis en moins, et 20% moins d'eau giclée sur la chaussée. 

Ancien et nouveau modèle de poubelle

Des nouvelles poubelles « scientifiquement » plus attirantes

Par ailleurs, la reconnaissance automatique des déchets par les caméras embarquées a permis d'étudier l'efficacité d'un nouveau modèle de poubelle de rue développé par la voirie. Cette nouvelle poubelle, comme l'ancien modèle, permet de jeter les déchets ordinaires dans un sac en plastique jaune, et d’accueillir les mégots de cigarettes dans un second compartiment en métal. Mais le nouveau cendrier est beaucoup plus visible et évident à utiliser pour les fumeurs (voir photos). Pour comparer objectivement les deux types de poubelle, l’équipe de voirie a équipé des arrêts de tram avec les deux modèles, installés face à face sur le trottoir, de chaque côté des rails. 
        
Les balayeuses intelligentes ont observé qu'aux abords des nouvelles poubelles il y a deux fois moins de mégots sur le sol. Elles ont aussi permis de constater qu'on obtient une meilleure propreté en plaçant seulement deux nouvelles poubelles, au lieu de trois anciennes! 
Alors que la voirie de ville de Genève s'apprête à remplacer 2000 poubelles par le nouveau modèle, ces résultats vont servir à optimiser leur disposition, ainsi que les tournées de vidage et d’entretien.

– Merci au 70'000 Genevois.es qui ont soutenu ce projet en choisissant Electricité Vitale Vert !
 

Rappel détaillé du projet

Balayeuses intelligentes à Genève
Balayeuses

Contexte

Gestion des déchets
La propreté d'une ville est très importante pour son image touristique et le bien-être de ses habitants. Ainsi, la Ville de Genève dépense environ CHF 30 millions par an pour le nettoyage des chaussées et des places, à l'aide de balayeuses et de laveuses qui parcourent les rues en brossant le bitume, en aspirant les déchets ou en chassant la poussière dans les égouts avec des jets d'eau. Mais ce nettoyage mécanique a aussi des impacts négatifs : chaque année, les moteurs de ces engins brûlent 235'000 litres de diesel et expédient 720 tonnes de CO2 dans l'atmosphère – sans compter toute l’eau qui est giclée sur la voie publique...

Une trentaine de déchets identifiés
La société Cortexia a trouvé comment rendre les rues plus propres en dépensant moins de carburant et en roulant moins. Sa technique est unique au monde : doter une balayeuse de vision et d'intelligence. Plus exactement, la balayeuse est équipée d'une caméra, d'un GPS et d'un ordinateur utilisant un programme d'intelligence artificielle capable de reconnaître très rapidement les objets. Tandis qu’elle fait sa tournée de nettoyage ordinaire, la caméra scrute constamment la chaussée, et l'ordinateur de bord identifie en temps réel les déchets tout en notant leur position. Mégots, petits papiers, cuillères en plastique, gobelets jetables, canettes de boisson, journaux, chewing-gums... presque rien n'échappe à l'inventaire. Et le système, qui se perfectionne au fil des tournées, fait déjà la distinction entre une trentaine de déchets d'origine humaine et les feuilles des arbres ou d'autres restes végétaux.

Optimiser les tournées des balayeuses
Lorsqu’un quartier est nettoyé sur plusieurs périodes par ces balayeuses intelligentes, les spécialistes de Cortexia parviennent finalement à établir où, quand et quels déchets s'accumulent dans l'espace public. Il devient alors possible d'optimiser les sorties des balayeuses et leurs parcours en fonction d'un niveau de propreté à atteindre, et pas seulement en fonction d'un calendrier de nettoyage.

Reconnaissance des déchets par caméra
Déchets reconnus

Projet

Dans ce projet soutenu par le Fonds Vitale Innovation, les balayeuses intelligentes ont été lancées dans le quartier Louis-Favre : une série de 5 véhicules mènera sur l'année 5 campagnes de nettoyage de 5 semaines, afin d'analyser la variation des déchets au cours des saisons. On espère qu’au final, la voirie de la Ville pourra diminuer de 15% les kilomètres parcourus par ses balayeuses, et donc la consommation de carburant et d'eau – sans parler de l'économie de temps de travail, d'usure mécanique et de nuisances sonores.

La Ville attend aussi de ce projet des informations stratégiques. Imaginons, par exemple, que l'analyse montre que des mégots de cigarette sont systématiquement jetés par terre à un arrêt de bus, alors que sur l'arrêt d'en face ce n'est pas le cas. On peut alors en chercher la raison, déplacer une poubelle pour la rendre plus visible, ou opter pour une poubelle à mégots plus attirante.

• Combien de carburant, d'eau et de kilomètres de déplacement la voirie de la Ville de Genève pourra-t-elle économiser grâce à ce projet ?
• Parviendra-t-on à mieux comprendre comment diminuer le nombre de mégots jetés dans les rues ?

Promis, on vous tiendra au courant dès qu'on aura des nouvelles...

 

Projet soutenu par le


 

Porteurs du projet
Cortexia
Ville de Genève

Vous aussi, vous souhaitez soutenir ce projet ou d’autres projets similaires ?
C’est très simple : en quelques clics, vous pouvez passer à Electricité Vitale Vert pour la totalité ou une partie de votre consommation électrique

Projets terminés

 

Un gué souterrain pour les salamandres

salamandre

Projet soutenu par le Fonds Vitale Environnement

Les populations de salamandres sont de plus en plus menacées. En cause, la circulation routière et le manque de passages adaptés pour franchir les voies de circulation. Un projet d’aménagement d’une canalisation souterraine a ainsi été lancé sous la route de Vessy.

Découvrir le projet

 

Une roselière fait le travail d'épuration

salamandre

Projet soutenu par le Fonds Vitale Environnement

Au bord de l’Allondon, un projet original a permis de remplacer une vieille fosse septique par une station d’épuration « naturelle ». Un système de bassins en étages, des graviers et des roseaux : voici les principaux ingrédients de cette installation.

Découvrir le projet

Le Grand JD
Le Grand JD

GE-Xplore. Les vidéos du Grand JD

Julien Donzé, alias Le Grand JD, est sans doute le youtubeur le plus célèbre de Suisse, avec près de 2 millions d'abonnés sur sa chaine. Il a réalisé une série de vidéos sur les projets soutenus à travers les Fonds Vitale. Découvrez-les en images à ses côtés.

 

Voir les vidéos