logo vitale vert

 

Grâce aux 70'000 Genevoises et Genevois qui ont choisi Electricité Vitale Vert de nombreux projets sont financés chaque année à travers les Fonds Vitale Environnement et Innovation.
 

Découvrez ci-dessous l’une de ces actions !

 

Un gué souterrain pour les salamandres

Dernière mise à jour le 3 juin

Résultats du projet

SALAMANDRE TACHETÉE

Chères Salamandres, votre passage est ouvert

Avril et mai ont été pluvieux et humides, de quoi faire couler les petits ruisseaux et remplir les mares, pour le bonheur des amphibiens. Les salamandres de la région de Vessy en ont-elles profité pour emprunter le tout nouveau passage qui leur permet de longer – à pied sec – la canalisation du nant de la Tour-de-Pinchat qui passe sous la route de Veyrier ?

Les biologistes du KARCH-GE*, qui ont imaginé ce gué souterrain, ne le savent pas encore. Il faut dire que les salamandres ne sont pas très nombreuses dans la région, et qu’il est trop tôt pour les conclusions. Pour eux, les travaux ont été parfaitement menés, et le gué semble déjà fonctionner pour certaines espèces. Au milieu du tunnel, des petits excréments ont été observés: ce sont ceux de micro-mammifères – souris, mulots ou campagnols –  qui ont déjà adopté le nouvel itinéraire...

 

* Association pour l'étude et la protection des amphibiens et des reptiles
 

taches dorsales uniques

Chaque Salamandre se reconnaît à ses taches dorsales

Dans les années qui viennent, les biologistes pourront évaluer les déplacements de la petite population de salamandres jusqu'ici bloquée dans l’aval du ruisseau par la route de Veyrier. Il faut savoir que ces jolis amphibiens se déplacent surtout de nuit et par temps pluvieux, lorsque la température se situe au-dessus de 7°C. Et il y a trois périodes durant lesquelles les mouvements sont les plus importants : au printemps, lorsque les femelles cherchent un ruisseau pour déposer leurs larves; en été, lorsque les juvéniles sortent de l'eau et se dispersent; et en automne, lorsque toutes les salamandres rejoignent leurs sites d’hivernage. 

Chaque fois que les biologistes rencontrent une salamandre lors de leurs équipées nocturnes, ils la prennent en photo et notent sa position, ce qui permet de l'identifier à coup sûr. En effet, chaque salamandre est « graphiquement » unique: dès que la larve perd ses branchies et sort de l'eau, des taches jaunes sur fond noir apparaissent – motifs qui lui sont propres et qu'elle gardera toute sa vie, soit environ 20 ans pour les plus chanceuses. 

Réserve naturelle de Pinchat-Vessy

Exploratrices ou casanières ?

On sait ainsi que certaines salamandres ont le goût de l'exploration : des femelles peuvent exceptionnellement marcher jusqu’à un kilomètre, afin de rejoindre un petit ruisseau forestier pour la mise bas de leurs larves. D'autres individus sont beaucoup plus casaniers et demeurent toute l'année dans un rayon de quelques dizaines de mètres seulement. Par contre, on ignore ce qui pousse des individus à découvrir d'autres territoires. Est-ce la pression démographique qui limite la nourriture disponible ? Ou est-ce simplement l'envie d'aller voir si la forêt est plus accueillante ailleurs ?

La jolie réserve naturelle de Pinchat-Vessy plaît aux êtres humains, c'est sûr. Et l'avenir dira si certaines salamandres du Nord de la route de Veyrier franchiront la canalisation pour s'y rendre et y fonder une nouvelle colonie. Elles feront peut-être uniquement des allers-retours dans la réserve, pour profiter de ses sous-bois riches en mousse et en invertébrés. Et elles croiseront peut-être des grenouilles rousses dans la canalisation, car c'est aussi pour elles que le gué a été construit...
 

– Merci au 70'000 Genevois·es qui ont soutenu ce projet en choisissant Electricité Vitale Vert !

Rappel détaillé du projet

Banquette métallique à l’intérieur de la canalisation

Etat d'avancement au 1er mars

Construction de la banquette
Après plusieurs semaines de travaux au mois d’octobre 2020, la nouvelle banquette conçue pour faciliter le passage des salamandres dans la canalisation sous la route de Veyrier a été finalisée.
La partie amont du passage se situe dans une section plus étroite de la canalisation. Il a alors fallu installer une banquette en métal fixée à l’aide de tiges scellées, afin de prendre le moins de place possible dans le tuyau et ainsi garantir le bon écoulement de l’eau. Le métal pouvant être glissant lorsqu’il est mouillé, de petites stries ont été ajoutées pour augmenter son adhérence et éviter que les salamandres ne glissent.
Dans la partie aval du tuyau, le passage étant assez grand pour permettre l’écoulement de l’eau, le mur qui existait déjà aux abords de la canalisation a simplement été prolongé avec du béton.
L’ensemble de cette banquette réalisée pour faciliter le passage des salamandres profite également à la macrofaune locale : mulots, hérissons, campagnols, blaireau, renards…

  • Maintenant que la banquette a été créée pour favoriser leur migration, les salamandres emprunteront-elles le nouveau passage au printemps 2021 ?
  • L’aménagement permettra-t-il à cette population menacée de survivre et de se développer ?

Promis, on vous tiendra au courant lorsque les salamandres auront été aperçues….

Larve de salamandre
Larve de salamandre

Rappel du contexte

Protection des espèces
Dans le canton de Genève, on recense quinze populations de salamandres tachetées (Salamandra salamandra), dont seulement trois se portent bien. Il existe une petite population menacée du côté de Veyrier. Mais les routes et la circulation des véhicules la fractionnent, créant de dangereuses barrières pour les salamandres qui essaient de traverser – d'autant qu’elles se déplacent très lentement.
 

Atteindre le ruisseau
Il faut savoir que les salamandres ne vivent pas dans l'eau. Elles aiment les coins de forêt humides où – de nuit – elles chassent les insectes, les cloportes, les vers et les petites limaces. Par contre, au printemps, au moment de la reproduction, les femelles doivent rejoindre un petit cours d'eau claire, où elles peuvent déposer les larves déjà bien formées qui se sont développées pendant plusieurs mois dans leur ventre.

Berge à l'intérieur de la canalisation
Schéma

Rappel du projet

Créer une berge
Grâce au Fonds Vitale, un projet est lancé pour permettre à ces salamandres de franchir la route de Veyrier en sécurité. Il existe actuellement une canalisation qui fait passer sous la chaussée les eaux du ruisseau de la Tour-de-Pinchat. Malheureusement, les salamandres ne peuvent pas l'emprunter : pas d’espace où passer à sec, et trop de courant. Le but du projet est donc de créer une sorte de berge souterraine (une banquette) à l'intérieur de la canalisation, afin qu'elles puissent traverser en sécurité – et dans les deux sens – ce qui permettrait aux salamandres qui vivent au nord de la route de Veyrier de rejoindre la réserve naturelle de Vessy, située au sud. 

Canalisation étroite 
En son point le plus étroit, la canalisation a un diamètre de seulement un mètre. Des ingénieurs ont donc dû vérifier que les nouveaux aménagements nécessaires au passage des salamandres n'empêcheront pas le bon écoulement des eaux du ruisseau en cas de forte pluie – il ne faudrait pas inonder les habitations en amont.  

 

Projet soutenu par le


 

Porteur du projet
Karch-Genève, Association pour l'étude et la protection des amphibiens et des reptiles – http://www.karch-ge.ch

 

Vous aussi, vous souhaitez soutenir ce projet ou d’autres projets similaires ?
C’est très simple : en quelques clics, vous pouvez passer à Electricité Vitale Vert pour la totalité ou une partie de votre consommation électrique

Projets terminés

 

L’intelligence vient aux balayeuses

Balayeuses

Projet soutenu par le Fonds Vitale Innovation

Afin de limiter les émissions de CO2 et d’économiser l’eau utilisée pour nettoyer l’espace urbain, un projet de balayeuses intelligentes a été lancé en Ville de Genève. Il mise sur une technologie d’intelligence artificielle pour optimiser leurs tournées.

Découvrir le projet

Le Grand JD
Le Grand JD

GE-Xplore. Les vidéos du Grand JD

Julien Donzé, alias Le Grand JD, est sans doute le youtubeur le plus célèbre de Suisse, avec près de 2 millions d'abonnés sur sa chaine. Il a réalisé une série de vidéos sur les projets soutenus à travers les Fonds Vitale. Découvrez-les en images à ses côtés.

 

Voir les vidéos