Questions fréquentes

Electricité : questions générales

  • - Un black-out ou panne est une coupure imprévisible de l’alimentation électrique. Elle peut survenir à la suite d’une panne technique ou de dégâts touchant les infrastructures de distribution, en raison d’une surcharge du réseau ou encore à cause de défaillances techniques.

    - Une pénurie d’électricité est quant à elle prévisible. Elle représente une pénurie selon l’article 2 de la loi sur l’approvisionnement du pays et se caractérise par un déséquilibre entre l’offre et la demande d’électricité pendant plusieurs jours, semaines, ou même plusieurs mois ; on parle alors de difficultés d’approvisionnement en électricité. Elles sont dues à une limitation des capacités de production, de transport et / ou d’importation d’énergie. 

  • La Confédération est responsable de la préparation et de la mise en place de mesures visant à assurer l’approvisionnement de la Suisse en biens de première nécessité tels que l’électricité. Elle gouvernera ensuite par ordonnances, comme durant le Covid. Elle collabore activement avec l’Association des électriciens suisses, professionnels de la branche.
  • OSTRAL est l’organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise. Elle dépend de l’Approvisionnement économique du pays (Confédération) et devient active sur son ordre si une pénurie d’électricité survient.

  • Les pénuries d’électricité ainsi que les coupures de courant peuvent affecter considérablement notre vie quotidienne. Pour cette raison, il est judicieux de se préparer au mieux à de telles situations. La Confédération prodigue de nombreux conseils accessibles depuis son site internet :

    - Gestion de la continuité des activités

    - Mesures à prendre en prévention d’une panne d’électricité

    - Mesures à prendre durant une coupure de courant

    - Mesures à prendre en cas de délestages électriques


    Accéder au site de la Confédération

Electricité : contingentement

  • Il s’applique uniquement aux clientes et clients dont la consommation annuelle est égale ou supérieure à 100'000 kWh d’électricité par an, soit presque exclusivement des entreprises.
    Pour en savoir plus, consultez notre page dédiée.

  • Le contingentement est une limitation obligatoire de consommation. Cette phase est enclenchée par la Confédération si tous les appels à économiser volontairement l’énergie ainsi que les restrictions de consommation des installations jugées non essentielles ne suffisent pas pour assurer l’approvisionnement énergétique en électricité, de toutes et tous. Le contingentement concerne les consommateurs d’électricité qui consomment plus de 100'000 kWh par année (= gros consommateurs). Concrètement, il est demandé à ces consommateurs d’économiser une quantité donnée de leur consommation d’énergie. La quantité d’énergie à économiser et sa durée est définie par OSTRAL, organisation mise en place par la Confédération en situation de crise dans ce domaine. 

    Dans le cas d'un contingentement "normal", les contingents par site de consommation sont attribués aux entreprises par décision via une lettre recommandée envoyée par le gestionnaire de réseau de distribution (à Genève : SIG).

    Dans le cas d'un contingentement immédiat, les gros consommateurs calculent eux-mêmes leur contingent journalier.

  • Le contingentement permet d’éviter éventuellement des mesures plus dures. En fait, si le contingentement porte ses fruits et qu’il permet d’alléger suffisamment la charge sur le réseau d’électricité, le délestage (coupures programmées) pourra être évité.
    En effet, à Genève, les 500 plus gros consommateurs utilisent à eux seuls 40% de l’énergie distribuée, cela peut vraiment faire la différence et permettre d’éviter les délestages.

  • La quantité à économiser est calculée sur la base de la consommation de la même période de l’année précédente. Par exemple, si un contingentement est demandé en février 2023, la quantité à économiser sera évaluée sur la référence de consommation de février 2022.

    En cas de contingentement immédiat, les gros consommateurs calculent eux-mêmes leur contingent journalier. Pour faciliter le calcul, SIG met à disposition un exemple d'application. 

    Télécharger la règle de calcul en cas de contingentement immédiat

  • En tant que GRD, SIG recueillera les consommations et les transmettra mensuellement à OSTRAL.

  • Il existe deux types de contingentement : 

    Le contingentement "normal"

    Sa durée est d’un mois calendaire. 
    Il est annoncé avec un préavis d’environ 10 jours et est reconductible si nécessaire.
    Les contingents par site de consommation sont attribués aux entreprises par décision via une lettre recommandée envoyée par le gestionnaire de réseau de distribution (à Genève : SIG).
    Les gros consommateurs peuvent répartir librement leurs contingents sur le mois, en fonction de leurs besoins. 

    Le contingentement immédiat

    Sa durée est de 24 heures : de 0h00 à 23h59.
    Il est annoncé avec un préavis de 2 à 3 jours et est reconductible si nécessaire. 
    Les gros consommateurs calculent eux-mêmes leur contingent journalier.

    Selon les mesures à prendre, ces délais peuvent être courts. Nous recommandons fortement aux entreprises d’anticiper ces mesures et de préparer dès aujourd’hui des scénarii et un plan d’actions prêts à être mis en œuvre.

  • Les entreprises sont libres de choisir comment elles souhaitent faire des économies d’énergie. La seule obligation est d’atteindre le taux d’économie qui leur sera donné.

    Pour faciliter vos réflexions, nous vous proposons une check-list des questions à se poser et d’actions concrètes à envisager.

     

    Télécharger la check-list contingentement électricité

  • Les entreprises / collectivités
    - Avant le contingentement : l’entreprise a la responsabilité de se préparer et de définir les mesures qui lui permettront de réduire sa consommation d’énergie.

    - A l’activation du contingentement : l’entreprise doit mettre en œuvre les mesures de réduction d’énergie pour atteindre la quantité d’économie d’énergie qui lui aura été donnée.


    SIG
    - SIG calcule le taux de contingentement sur la base du protocole établi par OSTRAL suite à la mise en vigueur de l’ordonnance du Conseil fédéral.

    - SIG communique aux entreprises concernées, théoriquement une dizaine de jours avant, le taux de contingentement qu’elles devront réaliser, soit l’électricité à économiser.

    - SIG suit les données de consommation de chaque entreprise durant le contingentement et les transmet mensuellement à OSTRAL pour en assurer le suivi.


    OSTRAL (Confédération)
    - OSTRAL transmet à SIG le protocole pour le calcul du contingentement.

    - OSTRAL contrôle le respect du contingentement.

Electricité : délestage

  • Cette phase concerne toute la population, les entreprises et les particuliers.

    Certaines infrastructures jugées vitales par les autorités dérogeront au délestage dans la mesure où les conditions techniques le permettent (ce qui ne concerne que de rares cas) : les soins médicaux de base dans les hôpitaux et les établissements de soins, les interventions des autorités et des organisations de sauvetage et de sécurité, les organes d’instruction pénale et les établissements pénitentiaires, les installations d’approvisionnement en eau et les stations d’épuration des eaux usées, les installations d’élimination des déchets, les installations de couplage chaleur-force, les installations pour les télécommunications et la diffusion de programmes de radio et de télévision.

  • Le délestage consiste en une coupure de courant en alternance pendant quelques heures sur différentes zones du réseau. Cette mesure est considérée comme l’ultime recours pour assurer l’approvisionnement électrique en cas de pénurie. 

    Concrètement, un délestage consiste à couper l’alimentation d’une partie du réseau (consommateurs) afin de diminuer la charge globale du réseau d’électricité.
    Ces coupures de quelques heures sur une partie du réseau permettront au reste du réseau de continuer à fonctionner normalement. Autrement dit, le délestage consiste à alimenter par alternance, selon un planning établi, différentes zones du canton.

  • Les mesures précédentes que sont 1. l’appel volontaire à économiser, puis 2. la limitation des installations dites non-essentielles et 3. le contingentement visent justement à l’éviter, néanmoins nous devons être préparés.
    Il est donc recommandé dès à présent de prendre toutes les dispositions pour se préparer au risque de pénurie d’électricité, même si à ce jour, nous ne sommes pas en mesure de savoir s’il y aura des coupures d’électricité durant l’hiver prochain.

  • Le délestage est effectif dès l’entrée en vigueur de l’ordonnance correspondante par la Confédération. Le délestage est une mesure obligatoire

  • Il existe à Genève environ 200 lignes dites de moyenne tension (18’000V). Lors d’un délestage, une partie de ces lignes serait arrêtée pour une durée de 4 heures puis une autre partie et ainsi de suite. Ce réseau est très maillé, c’est-à-dire dense, avec de nombreuses connexions, un peu comme les lignes de bus ou une toile d’araignée.
    De ce fait, il se pourrait très bien qu’un immeuble soit sans électricité alors que celui de son voisin soit toujours alimenté. Cela signifierait que l’alimentation du voisin provient d’une autre ligne qui elle, sera coupée selon une autre tranche horaire.

  • Les heures exactes des tranches horaires nous seraient communiquées en temps utile par l’organisation OSTRAL de la Confédération. En théorie, ce planning de délestage serait connu 48h avant.


    En fonction de l’énergie disponible deux options de délestage sont possibles :

    Option 1
    Le délestage vise l’économie d’un tiers de la consommation, soit 33%.
    Dans ce cas, un tiers de la charge du réseau serait coupé en alternance : 8 heures d’alimentation en alternance avec 4 heures de coupure. Autrement dit, un tiers de la charge électrique du réseau cantonal serait coupé pendant 4h puis rétabli pendant 8 heures. Ce serait ensuite à un autre tiers d’être coupé 4h et rétabli pendant 8 heures et ainsi de suite. 

    Option 2
    Le délestage vise l’économie de la moitié de la consommation, soit 50%. 

    Dans ce cas, la moitié de la charge électrique du réseau serait coupée comme suit : 4 heures d’alimentation en alternance avec 4 heures de coupure. Autrement dit, il y aurait la moitié de la charge électrique du canton qui serait coupée pendant 4h puis rétablit pendant 4 heures. Ce serait ensuite à l’autre moitié d’être coupée.

  • Le planning étant en théorie connu 48h avant le début des coupures, voici quelques conseils :

    - Veillez à informer vos collaborateurs et collaboratrices du planning des coupures sur votre / vos sites et des actions prises dans l’entreprise.

    - N’utilisez plus les ascenseurs ni les monte-charges pendant la période qui précède votre heure de coupure (on recommande 30 minutes avant la coupure), privilégiez les escaliers.

    - Il est recommandé de mettre vous-même « proprement » vos équipements hors tension avant la coupure (OFF) et sous tension après la coupure (ON), spécifiquement pour les appareils électroniques sensibles.

    - Vérifiez le bon fonctionnement de vos installations d’alimentation sans coupure (onduleurs, groupe de secours, etc.) 

    - Le wifi sera arrêté dès la coupure, le réseau téléphone peu après. A ce jour, selon nos informations, il n’y a pas de garantie que la téléphonie fonctionne pendant toute la durée du délestage. 

    - Pensez à informer les services IT (cause serveur, centrale téléphonique, etc.) et à sauvegarder vos fichiers informatiques.

    - Pensez à informer votre service de sécurité ou société de surveillance (centrale d’alarme) si vous êtes sous contrat.

  • Les entreprises / collectivités
    - Se préparent aux coupures, comme pour une panne.
    - Anticipent les périodes de coupures/allumage dès que le planning est connu.

    SIG
    - Communique le planning de délestage.
    - Déclenche puis enclenche par tranches le réseau 18'000 Volt selon les directives OSTRAL.

    OSTRAL (Confédération)
    - Ordonne à SIG et à tous les gestionnaires de réseaux suisses de passer à la phase dite de délestage.

Gaz

  • Une pénurie (= un manque) se caractérise par un déséquilibre entre l’offre et la demande en gaz sur une longue période. Les entreprises d’approvisionnement en gaz ne parviennent plus à empêcher la rareté de l’offre qui en résulte en se basant sur les mécanismes de marché ordinaires.

  • La Suisse est dépendante des importations de gaz et met en place les éléments suivants :

    - Constitution de stocks de gaz dans les pays voisins.

    - Achat d’options pour des livraisons supplémentaires de gaz non russe.

    - Négociation de conventions bilatérales avec les pays limitrophes pour garantir l’accès à ces réserves.

  • Dans une situation de pénurie de gaz, la Confédération ordonne des mesures de gestion qui doivent garantir l’équilibre entre l’offre et la consommation de gaz à un niveau réduit. Le Conseil fédéral a chargé l’Association Suisse de l’Industrie gazière (ASIG) de procéder aux préparatifs nécessaires pour surmonter une situation de pénurie de gaz.

  • Le Conseil fédéral a confié par ordonnance à l'Association suisse de l'industrie gazière (ASIG) la création de l'organisation d’intervention en cas de crise (OIC Gaz) pour l'approvisionnement en gaz dans les situations extraordinaires. Elle est subordonnée à l'Approvisionnement économique du pays (AEP) et intervient sur ses instructions lorsqu'une situation de pénurie de gaz se produit.
  • Il s’agit du grand public, des habitations (chauffage et cuisine), des hôpitaux privés et publics, des maisons de retraite et maisons de soins, des blanchisseries pour établissements de santé, des services d’urgence (police, pompiers, ambulance, ordre public), de l'armée pour le maintien des infrastructures d’approvisionnement, de l’approvisionnement en eau et en énergie, du traitement des eaux et des déchets, des réseaux de chaleur et du maintien des aiguillages du réseau ferroviaire hors neige et hors gel ainsi que du chauffage à distance pour les habitations.

  • Les entreprise industrielles, bâtiments administratifs, équipements de sport et de loisirs, entrepôts, bâtiments commerciaux, écoles privées et publiques, bâtiments administratifs (commune, canton, Confédération), restaurants et hôtels.
  • Vous pouvez agir sur la température de votre lieu de travail : réglez correctement la température des installations de chauffage, des thermostats ou des radiateurs, ou chauffer sans gaspiller l’énergie.

    En principe, la règle suivante s’applique pour le chauffage : abaisser d’un degré la température ambiante permet d’économiser jusqu’à 6 % du gaz consommé et donc des coûts.

    - La température maximale recommandée est de 18 °C pour les bâtiments administratifs des entreprises (commerciales, artisanales, industrielles, etc.), des hôtels, des centres commerciaux et des établissements de loisirs 

    - Réduisez la température du chauffage la nuit : abaissez le chauffage au départ des équipes et paramétrez le retour au niveau recommandé de chauffage entre une heure et trois heures avant leur retour.

    - Abaissez davantage la température dans les pièces que vous utilisez peu et fermez-en la porte.

    - Chauffez les pièces non utilisées au minimum, en veillant toutefois à éviter des dégâts liés au gel.

    Economisez l’eau chaude :
    - Réparez les robinets qui goutent et les chasses d’eau qui fuient.
    - Équipez vos robinets et vos pommeaux de douche de limitateurs de débit afin de réduire votre consommation d’eau.
    - Coupez intégralement l’eau chaude dans les installations non utilisées ou chauffez au minimum en cas de risques de dégâts liés au gel.

    Une partie des entreprises suisses sont dotées d’installations bicombustibles, qui peuvent fonctionner aussi bien au gaz qu’au mazout. En cas de pénurie de gaz, ces dernières peuvent commuter leurs installations du gaz au mazout et – en cas de pénurie généralisée de carburants – recourir aux réserves obligatoires constituées à cette fin.
    Les entreprises qui ne disposent pas d’installations bicombustibles doivent se préparer à un contingentement en cas de pénurie grave, voire, en cas d’extrême urgence, à une mise à l’arrêt de leur exploitation.

     

    En savoir plus sur le site de la Confédération

Aller plus loin

Vous souhaitez en savoir plus concernant les risques de pénurie énergétique ?
Découvrez nos pages spéciales.

Bon à savoir

Pour toute question liée à SIG, contactez votre Chargé ou Chargée de clients. 

La Confédération et l'Etat de Genève ont mis en ligne de nombreuses informations annexes et complémentaires. 

 

Etat de Genève

Découvrir les mesures cantonales annoncées par la Task Force énergie

 

Confédération

En savoir plus sur la sécurité de l’approvisionnement

 

Une liste de questions / réponses ainsi que de nombreux conseils d'économies d'énergie sont disponibles sur les sites stop-gaspillage.ch ou chauffer-sans-gaspiller.ch.

 

Pour les questions relatives aux économies d’énergie, une infoline a été ouverte par SuisseEnergie au 0800 005 005 ou par e-mail : hotline@bwl.admin.ch.